Calendrier

May 2016
M T W T F S S
« Mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

On en a parlé avant :

Free, c’est du brutal !

Si vous avez lu mon dernier post, je ne voulais pas re-paramétrer toutes mes redirections pour cause de changement autoritaire d’IP de la part de mon FAI préféré.

Eh, ben, je n’ai pas eu le choix : ils ont coupé la ligne ADSL dans la nuit, et seule la fibre fonctionnait. Donc, vers les 5 heures du mat’, je me suis mis à modifier toutes mes redirections, et la nouvelle IP a bien été prise en compte.

Et les résultats sont flagrants. Avec l’ADSL, j’avais ça :

SpedTest du 2016-03-09 à 06.34.21

Avec la Fibre, j’ai ça :

SpeedTest 2016-03-12 à 05.49.34

Ça change tout. C’est quand même «Ti veux, ti veux pas, ti crèves quand même». Mais, bon, je peux comprendre qu’ils aient besoin d’IPs, vue la pénurie en IP v4.

Puis, je suis allé dans mon interface Freebox OS. Il y a là une icône qui permettrait de regarder la télévision sur un ordinateur. Ce qui pourrait être pratique quand on a 2 petits-enfants qui ne veulent pas voir la même chaîne. J’active donc l’icône qui me «répond» qu’il faut le plugin Flash ou le plugin VLC. Flash, j’évite, et VLC est déjà installé. Sur leur site d’assistance, il est mentionné que le plugin est installé pendant l’installation de VLC. Mais voilà, il n’y a pas d’installation de VLC. Il suffit de copier l’application dans le dossier de votre choix. D’installeur, point !

Me voici donc à contacter l’assistance par «tchat». et là, j’ai eu droit à la conversation la plus surréaliste qui soit :

TchatFree

Le monsieur (ou la dame) s’est contenté(e) de me re-sucer le texte du fichier d’aide, par copier/coller.

InstallationPlugins

Comme je sais le faire aussi, je crois que j’ai assez de compétences pour aller bosser chez eux. Et il (elle) finit par me demander d’aller voir sur Internet. Comme disent mes amis teutons : «demerden sie sich !».

Trop forts !

Ils sont gentils chez Free

Ça y est, j’ai la fibre optique !

Il y a quelques semaines, ils m’ont appelé pour savoir si je souhaitais disposer de la fibre optique, plusieurs fois, en m’expliquant que c’était gratuit, sans engagement, que ça irait plus vite, et tout et tout. Ils m’ont fixé un rendez-vous, ils l’ont confirmé 3 fois par mail et SMS, et le grand jour est enfin arrivé.

logo_free

En général, je suis un peu râleur, mais là, ils ont envoyé, aux jour et heure prévus, un garçon charmant, et compétent, qui a passé du temps à chercher comment ne pas laisser traîner des fils partout, à tout passer dans les gaines pré-existantes de manière à ne rien laisser dépasser. Très beau travail, efficace, professionnel et courtois.

Mais (eh, oui, il y a un «mais»), ce qu’ils ne m’avaient pas dit, c’est que l’adresse IP de ma FreeBox allait changer. Dix ans que j’ai cette adresse IP. Et pas mal de noms de domaines redirigés vers ladite adresse IP, des copains qui sauvegardent leurs données sur mon NAS, et qui le font en FTP sur l’adresse IP «fixe» (qui ne l’est plus).

Alors, j’ai appelé leur «hotline», suis tombé sur des gens charmants qui, au bout du compte (je vous passe les détails), m’ont annoncé froidement qu’on n’y pouvait rien changer, que c’était comme ça, et pas autrement.

Et ben, cela ne me convient pas ! Je ne suis pas particulièrement fainéant, mais tout re-paramétrer me fatigue à l’avance. J’ai donc rebranché ma FreeBox en ADSL. Certes, ce sera plus lent qu’avec la fibre optique, mais au moins, tout fonctionne.

Résultat des courses, j’ai la fibre, et je ne m’en sers pas. C’est ballot, hein ?

D’où elle sort, El Khomry ?

C’est vrai qu’on peut se demander de quelle planète elle vient. Nommée fin 2015 ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, on se demande si elle comprend «dialogue social».

Guignol du jour : Myriam El Khomry (Photomontage © JBk)

Guignol du jour : Myriam El Khomry (Photomontage © JBk)

Ses propositions de modifications du Code du Travail sont proprement hallucinantes :

D’abord, faire passer la durée maximale de travail à 46 heures par semaine sur 16 semaines au plus. Elle a toujours été fonctionnaire de la Ville de Paris, ou secrétaire d’état, ou ministre, elle ne peut pas comprendre ce que c’est que de pousser des wagonnets dans la mine, ou porter des sacs de ciment de 50 kg toute la journée.

Puis, accepter que les heures supplémentaires ne soient payées que 10 % de plus que les heures normales (contre 25 % actuellement).

Ensuite (oui, ce n’est pas fini), plafonner les indemnités accordées par les conseils prud’hommaux. Ce qui va permettre au patronat de «budgéter» leurs licenciements. Le seul élément qui les retient actuellement est justement la «surprise» de ces indemnités décidées par les conseils de Prud’hommes.

Et enfin, définir précisément les règles qui définissent le licenciement économique. N’importe quel aide-comptable pourra produire des documents qui montrent « une baisse des commandes ou du chiffre d’affaires pendant plusieurs trimestres consécutifs », « pertes d’exploitation pendant plusieurs mois », « importante dégradation de la trésorerie ». Mais aussi, peuvent être mises en avant des« mutations technologiques » ou une « réorganisation de l’entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité ». Soit, à peu près n’importe quoi. C’est plus que de la flexibilité, c’est la porte ouverte à tous les excès.

Donc, en gros, le dialogue social, on le balance par les fenêtres, et les patrons font ce qu’ils veulent, avec des risques calculés, prévisibles, donc supportables. Elle n’a pas compris, notre chère ministre (tous les ministres sont trop chers) que les cadeaux faits au patronat sont toujours à fonds perdus, on l’a vu avec le CICE, on l’a vu avec la réduction de la TVA sur la restauration, on l’a vu … Il n’y a jamais de contrepartie si les patrons ne sont pas contraints. Même son Premier Ministre vient de le reconnaître. Si elle croit que ces mesures vont faire baisser le chômage, elle se met le doigt dans l’œil, elle va avoir l’exact contraire, les licenciements, plus faciles, vont augmenter, et d’embauches, point !

On se demande si elle a une vague connaissance de l’histoire sociale de la France, si elle a jamais entendu parler du Front Populaire, des congés payés, de la création de la protection sociale des salariés dans notre pays. Elle nous fait revenir aux pratiques du 19e siècle, quand les patrons pouvaient embaucher le matin, et débaucher le soir. Sa frénésie de destruction des acquis sociaux est particulièrement lamentable. C’est, avec les représentants les plus durs de la droite, la course à l’abandon de toutes les protections accordées aux salariés de notre pays. Heureusement (mince lueur d’espoir) que dans son propre camp, Cambadélis (patron du PS) affirme qu’il aurait «du mal à voter dans l’état» la réforme du droit du travail que propose Myriam El Khomri.

La casse sociale continue. Si ça, c’est une ministre socialiste, moi, je suis Archevêque.

Un Guignol peut en cacher un autre

D’abord, le défenseur du club de football Paris Saint Germain qui insulte son entraîneur, et certains de ses co-équipiers, en direct sur Periscope. C’est assez fort. Quelle mouche l’a piqué ? Comment peut-on se lâcher aussi bêtement, inutilement, sans penser aux conséquences. Si sa situation ne lui plaît pas, personne ne l’a obligé à accepter le salaire mirobolant qui est le sien. De toutes façons, il finira dans une équipe russe, ou turque, ou dans une rétro-monarchie. Et là, il vaudra mieux qu’il tienne sa langue.

«Co-Guignol» du jour : Serge Aurier (Photomontage © JBk)

«Co-Guignol» du jour : Serge Aurier (Photomontage © JBk)

Il partage la palme de la crétinerie ce jour avec un artiste américain du nom de Kayne West. Ce brave homme a décidé de ne pas autoriser les sites de vente de musique en ligne de distribuer son dernier album. Il voulait en réserver l’exclusivité à un site de sreamoning de son pote Jay-Z. Résultat, ledit dernier album bat tous les records de piratage. Bravo !

«Co-Guignol» du jour Kayne West (Photomontage © JBk)

«Co-Guignol» du jour Kayne West (Photomontage © JBk)

Je croyais que la bêtise était la chose du monde la mieux partagée. En fait, non, certains en ont eu bien plus que d’autres.

Vente Privée, ils sont légers

De temps en temps, je regarde ce qu’il y a sur Vente Privée. Et voilà-t-y pas que le 11 janvier, je tombe sur une offre «ONE DAY», un truc qui n’est en vente que 24 heures, et qui ferait un beau cadeau pour les 8 ans de ma petite-fille.

Donc, je passe commande, j’en reçois confirmation, avec date de livraison prévue entre le 13 et le 19 janvier. Pour un anniversaire le 15, c’était limite, mais bon, ça pouvait passer.
ConfirmationVentePrivée

Et puis, plus rien. Enfin, le 26 (au lieu du 19, date limite annoncée), leur système annonce que le colis est prêt, et qu’il va être remis à La Poste.

CommandeVentePrivée

Et puis, plus rien. Depuis 11 jours, La Poste n’est toujours pas passée chercher le colis. Ils se sont peut-être perdus.

ColissimoVentePrivée

Et ma petite-fille attend.

Je leur envoie un message sur leur site, et on me répond qu’il faut attendre 21 jours que la Poste réponde à la réclamation qu’ils vont déposer.

Réclamation

Bien désinvoltes, ces gens-là !

Tout fout l’camp !

En ce début d’année, la valse des services publics s’intensifie.

Sous prétexte d’économies (dérisoires, en regard de ce qui manque), on passe à la trappe deux services publics, pas si inutiles que ça :

LogoPacitel

D’abord, fermé depuis le 1er janvier, et qui ne sera remplacé qu’au second semestre 2016, PACITEL, une liste qui sert à éviter le démarchage téléphonique. Après inscription volontaire sur cette liste ouverte en 2011, les centres d’appel étaient censés éliminer de leurs appels les numéros qui y étaient inscrits. Je dois reconnaître qu’ils ne devaient pas consulter ces listes trop souvent. Il m’est arrivé, quand je recevais ce type d’appel de faire remarquer à mon interlocuteur que j’avais pris la peine d’inscrire tous mes numéros sur Pacitel. J’«entendais» alors un silence pesant devant leur perplexité. Personne, chez ces gens-là, n’en n’avait jamais entendu parler.

Second à disparaître (bientôt), l’inénarrable Bison futé. Là, on a affaire à une institution bien plus ancienne. Ce service a été ouvert en 1976. Au début, il ressemblait à ça :

BisonFuté-1978

Puis, au fil des ans, il est devenu ça :

BisonFuté-2015

On a dit qu’il a été tué par Coyote, et toute cette sorte d’applications et de services en ligne, sur smartphones, tablettes, et autres objets connectés. Là aussi, les prétendues économies qu’on va faire seront tout-à-fait ridicules, en regard du déficit à combler.

Ils nous ont même annoncé que le fisc allemand a transmis à Bercy une liste de 38.000 numéros de comptes suisses appartenant à des Français, qui représentent un total de plus de 12 milliards d’€uro. Sauf qu’ils n’ont pas les noms des titulaires, juste les numéros. C’est ballot, hein ?

Quand je vous dis que tout fout le camp …